Menu Fermer

“Le serpent mobile”, un projet d’école

“Emile, le serpent mobile”, est un défi à destination des écoles primaires qui a pour objectif d’encourager les enfants et leurs parents comme l’équipe pédagogique à se rendre à l’école, à vélo, en transport en commun ou en co-voiturage.

Les situations dangereuses dues à l’augmentation du trafic routier ont renforcé le sentiment d’insécurité sur la voir publique ; il en résulte que les parents amènent plus fréquemment les enfants à l’école en voiture, amplifiant ainsi la circulation aux abords de établissements scolaires.

Le projet a été conçu pour contrer ce cercle vicieux.

Ce défi peut être facilement relié aux programmes scolaires (thèmes portant sur la circulation, la santé, l’environnement, etc.) en impliquant par ailleurs des matières comme les mathématiques, l’expression écrite ou orale, la géographie, l’étude du milieu, le dessin…

Le projet a débuté en Flandre, puis la campagne s’est développée pour aujourd’hui s’organiser dans de nombreux pays européens.

Chez nous, il est organisé par l’ASBL Empreintes, une organisation de Jeunesse reconnue par la Fédération Wallonie Bruxelles et gestionnaire du Centre Régional d’Initiation à l’Environnement (CRIE) de Namur.

Nous avons pu suivre le déroulement du projet avec les élèves du 3ème cycle de l’école Sainte-Marie et vous en livrons brièvement les conclusions concernant la mobilité dans notre quartier.

Les enfants ont émis les constats suivants :

  • Dans la rue de l’école : Pour les aménagements, la situation est très positive (passages piétons, plateau, larges trottoirs, etc.) mais au niveau des comportements, on constate du stationnement inopportun et une vitesse excessive en dehors des heures de pointe.
    Dès lors ils proposent plus de visibilité pour la zone de l’école (ex. marquage au sol renforcé, panneau « crayon fluo », radar informatif), plus de visibilité pour les passages piétons aux extrémités de la rue, plus de visibilité pour les cyclistes.
  • Aux abords de l’école : la situation est globalement bonne au niveau des aménagements aussi mais on déplore la vitesse des voitures rue de Fragnée, le manque de lisibilité et de continuité des aménagements piétons depuis la Pl.Leman (idem pour les aménagements cyclistes). Il faudrait donc notamment prévoir un parcours lisible, sécurisé et continu pour les piétons, entre les quais de bus, entre ceux-ci et les trottoirs et par ailleurs limiter la vitesse du trafic et le stationnement sur les trottoirs (mise en place de casse-vitesse, radar préventif…).

En fin de projet, la parole a été donnée aux adultes (parents, enseignants, représentants du service Prévention de la Ville et nous-mêmes).
Ils ont pris connaissance des observations et propositions des élèves, identifié les problèmes rencontrés et les solutions envisagées.